XERFI CANAL
ÉCONOMIE
STRATÉGIE & MANAGEMENT
XERFI BUSINESS
Accueil > Nos émissions > > >

En savoir plus

Pour Precepta Stratégiques, Frédéric Fréry, Professeur à ESCP Europe, nous éclaire sur l'analogie qui est souvent faite entre stratégie d'entreprise et stratégie militaire. Dans cette émission, Frédéric Fréry nous livre son analyse sur les principales différences entre les deux types de stratégies.

 

« Plan de bataille », « conquête », « ennemi », « dissuasion », « effet de surprise ». Comme vous l’avez certainement remarqué, la stratégie d’entreprise emprunte une bonne part de sa rhétorique à la stratégie militaire. En écoutant des dirigeants expliquer leur stratégie, on a souvent l’impression d’entendre des généraux en campagne. Cette analogie est-elle pertinente ?
Bien sûr, à ses débuts, la stratégie d’entreprise s’est beaucoup inspirée de la stratégie militaire. La stratégie d’entreprise est née dans les années 1960 aux États-Unis, lorsque quatre professeurs de la Harvard Business School ont conçu le modèle SWOT pour enrichir leurs cours de politique générale, à peu près au moment où Bruce Henderson fondait le premier cabinet de conseil en stratégie, le Boston Consulting Group. Au départ, les cours de stratégie d’entreprise étaient souvent donnés par des militaires et les références utilisées étaient pour la plupart des grands auteurs militaires comme le Chinois Sun Tsu ou le Prussien Clausewitz.
Les dirigeants auxquels s’adressait la toute jeune stratégie d’entreprise étaient alors tous des hommes, qui avaient pour la plupart servi sous les drapeaux pendant la seconde guerre mondiale et la guerre de Corée, et qui avaient donc une double culture, business et militaire. Il n’est donc pas surprenant qu’ils aient mobilisé leurs connaissances guerrières pour les appliquer aux affaires.
Pourtant, la stratégie d’entreprise et la stratégie militaire sont fondamentalement différentes. Tout d’abord, si le niveau de stress enduré par les responsables d’entreprise est réel, il n’a rien de commun avec celui qui est ressenti lors d’un conflit militaire réel : lorsque vous êtes parachuté pour de bon, vous ne touchez pas de miles. Deuxièmement et surtout, contrairement à ce qui se passe dans une guerre, l’objectif de la stratégie d’entreprise n’est certainement pas d’anéantir le concurrent, qui est bien plus souvent considéré comme un rival que comme un ennemi, mais bien de séduire le client. Le client est un élément absolument central en stratégie d’entreprise, mais il n’a aucun équivalent en stratégie militaire. Il ne s’agit pas de conquérir un territoire, d’asservir ses populations ou de s’emparer de ses ressources, mais bien de séduire un client, qui a son propre libre arbitre. D’ailleurs, si vous êtes plusieurs concurrents à convaincre les mêmes clients, ce n’est pas un problème. L’objectif, c’est bien de d’attirer vos client, pas de tuer vos concurrent.
La stratégie d’entreprise a été élaborée par des hommes, anciens soldats, en référence à leur passé militaire. Dans un autre contexte, elle aurait très bien pu emprunter sa rhétorique non pas à la guerre, mais plutôt à la séduction.

 

Frédéric Fréry, Stratégie d’entreprise et stratégie militaire, une vidéo Precepta Stratégiques


Imprimer

Les dernières émissions

Toutes les dernières émissions Stratégie & Management
Xerfi Canal autres chaînes

Abonnez-vous à la newsletter

Xerfi Canal

OK

Les nouvelles émissions Xerfi Canal

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal

Les incontournables

Twitter

Mots-clés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XerfiCanal.
Email :
S'identifier
Merci.
Votre vidéo est transférée dans votre vidéothèque


Retour
Mon Xerfi Canal

LES INTERVENANTS

Regis Galland L'Algérie face à l'exigence de réformes structurelles
Alexandre Mirlicourtois France prévisions 2012-2013 : compteur bloqué
Aurélien Duthoit Distribution et big data
Ghislain Deslandes Lire "Homo Deus" : la conscience humaine défiée par les data
Anne Faivre Non, l'inflation n'a plus une origine monétaire

LES EMISSIONS

Lutter contre les paradis, pour éviter l’enfer fiscal Jean-Michel Quatrepoint
L'impact du digital sur les cabinets de management de transition et leurs clients Dorothée Baude
Les déceptions de la libéralisation du marché de l'électricité Jacques Percebois
Les grands défis des fournisseurs de la restauration Damien Festor
Cette 6ème force répudiée par Michael Porter Frédéric Fréry

LIVRES / RAPPORTS / ETUDES

Transports et nouvelles mobilités urbaines
20 idées reçues sur l'énergie
Les marchés de l'usine digitale
Le marché des plateaux repas et des traiteurs en entreprises