XERFI CANAL
ÉCONOMIE
STRATÉGIE & MANAGEMENT
XERFI BUSINESS

Comprendre la matrice McKinsey

Philippe-Gattet-Comprendre-la-matrice-McKinsey
3397Philippe Gattet
31/03/201603:43

Comment l’entreprise doit optimiser l’allocation de ses ressources entre ses différents domaines d’activités stratégiques ? Quelles activités sont à renforcer ? Dans lesquelles investir ? Ou au contraire, quelles sont les unités qu’il vaut mieux revendre ? Finalement, l’objectif de la Matrice Mc Kinsey, c’est de définir un portefeuille d’activités cohérent dans un groupe très diversifié.

 

Il n’est d’ailleurs pas étonnant que cet outil d’analyse a été développé par le célèbre cabinet de conseil pour les besoins de General Electric, à une époque, les années 70, où les grandes firmes menaient encore des stratégies de diversification conglomérales. D’ailleurs, la matrice McKinsey est apparue comme une riposte à la matrice du Boston Consulting Group qui lui est légèrement antérieure.

 

La construction de la matrice McKinsey repose sur 2 axes, qui déterminent une grille de 9 cases, chacune dotée d’un score :  élevé, moyen, ou faible.
a) L’axe des abscisses se concentre sur la position concurrentielle.
b) L’axe des ordonnées va permettre d’analyser l’attractivité du marché.

 

-  La position concurrentielle permet d’analyser si l’entreprise est en mesure d’être compétitive sur un marché donné.  Elle s’appuie principalement sur des données internes. Cette position concurrentielle est de fait un scoring qui dépend de nombreux éléments agrégés comme sa part de marché, sa croissance, ses capacité de production ou encore les marges par rapport aux concurrents. On le devine, cette notation multicritères, qui va de faible à élevé, est une phase cruciale de l’analyse.

 

- L’attractivité du marché dépend de la synthèse de nombreux éléments externes, comme par exemple la taille et la croissance du marché, le potentiel de rentabilité du secteur concerné, l’évolution des prix, l’intensité de la concurrence. Là aussi, la qualité de l’analyse et la capacité d’agréger des données disparates dans un score final sont essentielles.

 

Le croisement des deux critères, position concurrentielle et attractivité, va permettre de positionner les différents secteurs d’activité suivant les deux axes, au sein des 9 cases. On peut alors positionner les activités sur la matrice en traçant des cercles de taille différente qui symbolisent le poids de chaque activité dans le chiffre d’affaires total de l’entreprise.

 

On obtient finalement une cartographie qui doit stimuler la réflexion stratégique pour chacun des domaines d’activité, et déterminer ainsi s’il faut les développer par de nouveaux investissements,  chercher à les rentabiliser, maintenir le statu quo,  ou encore se désengager et désinvestir.

On aura compris que ce mode de présentation très séduisant de la stratégie de portefeuille d’activités repose sur une analyse très sophistiquée, combinant des éléments complexes, mais qui peut aboutir à des résultats très contestables. D’ailleurs, les critiques n’ont pas manqué :
- Hé oui, difficile de prendre en compte les possibles synergies ou complémentarités entre les divisions d’un groupe.
- De même, cet outil d’aide à la décision a été conçu dans une période où la visibilité sur les perspectives des marchés et sur la configuration de la concurrence était beaucoup moins volatile qu’aujourd’hui.
- Il faut surtout souligner que ces matrices donnent l’apparence de la rationalité à des décisions qui reposent souvent sur de nombreux facteurs difficiles à évaluer, et parfois très subjectifs.

 

D’ailleurs, de nos jours, l’intérêt de ces matrices est davantage pédagogique dans les formations à la stratégie que réellement opérationnel pour les entreprises.

 

Philippe Gattet, Comprendre la matrice McKinsey, une vidéo Precepta Stratégiques


Mots clés : Marketing et Stratégie, Concurrence, Attractivité, Marché , Secteur

Imprimer

Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié

Les dernières émissions de Philippe Gattet

Les dernières émissions

Toutes les dernières émissions Stratégie & Management
Xerfi Canal autres chaînes

Abonnez-vous à la newsletter

Xerfi Canal

OK

Les nouvelles émissions Xerfi Canal

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal

Les incontournables

Twitter

Mots-clés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XerfiCanal.
Email :
S'identifier
Merci.
Votre vidéo est transférée dans votre vidéothèque


Retour
Mon Xerfi Canal

LES INTERVENANTS

Isabelle Fontaine Décider par intuition
Jean-Louis Guigou Notre avenir vers la Méditerranée
Olivier Passet Prévisions France 2015 : les moteurs et les freins de la reprise
Jean-Paul Betbèze Respect des règles, dialogue social
Jérôme Cazes Réformer et taxer les banques : 2 recommandations à François Hollande

LES EMISSIONS

Pas d'hiver nucléaire en vue Philippe Gattet
Une France satellisée par l’Allemagne ? Christian Harbulot
Mobiliser l'intuition pour décider : de Bergson à Mintzberg Ghislain Deslandes
M comme Management (petit abécédaire amusé du management) Isabelle Barth
Les services funéraires Damien Festor

LIVRES / RAPPORTS / ETUDES

Histoire mondiale de la guerre économique
Brand Culture - Développer le potentiel culturel des marques
Les centres d'affaires et de coworking
Pour une recherche en gestion conciliant rigueur et pertinence
Pourquoi les tirs au but devraient être tirés avant les prolongations