XERFI CANAL
ÉCONOMIE
STRATÉGIE & MANAGEMENT
XERFI BUSINESS
SUIVEZ-NOUS

Les métiers de conseil défiés par les robots : comment rester compétitif ?

Philippe-Gattet-PGA-Les-metiers-de-conseil-defies-par-les-robots-comment-rester-competitif-
3744749Philippe Gattet
30/03/201703:59

Les algorithmes envahissent le quotidien des professions très qualifiées : audit-comptabilité, commissaires aux comptes, analystes financiers, traders et même avocats et consultants. Ces programmes informatiques, encore trop souvent confondus avec des outils d’intelligence artificielle de type machine learning, obligent à redéfinir le contenu de ces professions. Évidemment, l’essor des algorithmes renvoie aussi fatalement à la question de l’emploi et des rémunérations, avec une interrogation lancinante : les plus diplômés ne risquent-ils pas d'être eux aussi progressivement concurrencés par des robots ?


Prenons d’abord la mesure de cette révolution à travers quelques exemples.


Dans les services juridiques, des plateformes comme Captain Contrat ou LegalStart proposent aux TPE, en quelques clics, et pour une somme modique, la rédaction d’un contrat de travail, des statuts de l’entreprise ou d’une injonction à payer, le tout en temps réel. Des programmes informatiques font preuve d'une compétitivité redoutable pour remplacer les copier-coller sur des tâches certes à faible valeur ajoutée intellectuelle. Mais ce n'est qu'un début ! Les outils numériques sont d'ores et déjà bien plus menaçants dans les professions du chiffre. Des solutions informatiques de 4e génération comme Xero promettent un bouleversement sans précédent. Du côté du conseil en gestion de patrimoine, des robo-advisors comme Fundshop ou Yomoni émergent en se positionnant comme de véritables conseillers virtuels en matière d’épargne personnelle. Quant aux grandes sociétés de conseil en management et en stratégie, elles se font ubériser par des plateformes de mise en relation d’envergure mondiale tandis que des solutions big data et des programmes d'intelligence artificielle sont déjà en mesure de rechercher des données puis de les traiter, les analyser, et de rédiger des parties entières de rapports.


De fait, de plus en plus de métiers encore considérés comme très qualifiés vont subir le choc des plateformes numériques de désintermédiation. Bien plus, des missions qui exigent des connaissances et une compétence logico-déductive sophistiquées vont de plus en plus être prises en charge par des robots.


Une chose est certaine : les temps s'annoncent très difficiles pour les professionnels qui ne seront pas en mesure de domestiquer ces robots, d'apporter une couche de valeur ajoutée d'intelligence humaine hors de portée pour ces logiciels et algorithmes, de détecter des niches de marché à l’abri des programmes automatisés et des plateformes d'ubérisation. 

Face à l’offensive de modèles d’affaires 100% numériques, des acteurs traditionnels organisent certes déjà la riposte en s’appropriant en interne ces technologies. Le temps gagné sur l’automatisation de tâches répétitives ou à faible valeur ajoutée doit être ainsi consacré à des missions à plus forte valeur ajoutée.


Par exemple, des experts-comptables se positionnent sur le conseil en gestion auprès des chefs d’entreprise et endossent parfois une casquette plus commerciale pour diversifier leur gamme de services. Grâce aux moteurs de recherche juridique et aux avancées en matière d’intelligence artificielle, les avocats doivent renouveler leur offre, apporter plus de conseil, se montrer plus stratèges.


En d’autres termes, les professions intellectuelles doivent riposter à l'automatisation en apportant de nouveaux talents hors de portée de la machine et des offres standardisables. Il va falloir faire preuve de beaucoup de curiosité, de culture générale, de créativité, d'esprit stratège, de compétences managériales, relationnelles et de talents commerciaux pour rester dans la course. Autant de compétences qui deviennent indispensables pour échapper à la concurrence des robots, aux pressions concurrentielles déflationnistes et à l'appétit naturel des clients pour capter les gains de productivité de leurs partenaires en exigeant d’eux des baisses d'honoraires…

 

Philippe Gattet, Les métiers de conseil défiés par les robots : comment rester compétitif ?, une vidéo Stratégie et Management.


Mots clés : Economie numérique, Management, Conseil, Marketing et Stratégie, Conseil, Concurrence, Marketing, Business, compétitif

Imprimer

Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié

Les dernières émissions de Philippe Gattet

Les dernières émissions

Toutes les dernières émissions Stratégie & Management
Xerfi Canal autres chaînes

Abonnez-vous à la newsletter

Xerfi Canal

OK

Les nouvelles émissions Xerfi Canal

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal

Les incontournables

Twitter

Mots-clés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XerfiCanal.
Email :
S'identifier
Merci.
Votre vidéo est transférée dans votre vidéothèque


Retour
Mon Xerfi Canal

LES INTERVENANTS

Olivier Mathiot Peut-on être entrepreneur et de gauche ?
Thibault Lieurade Les médias du web à l’assaut de la presse quotidienne régionale
Faouzi Bensebaa et David Autissier L'entreprise face à un environnement complexe -1 : organiser et créer du sens
Guillaume Plantin Droit des « faillites » : un projet de réforme radicale !
Alexandre Boulègue L'intelligence artificielle

LES EMISSIONS

Le choc du CICE : les grands gagnants Alexandre Mirlicourtois
Les chiffres manipulés de la Chine Antoine Brunet
Hip-hop management : la stratégie du nouveau monde Jean-Philippe Denis
De la pensée faible au management subtil Ghislain Deslandes
Coopérer avec ses concurrents : les stratégies de coopétition Frédéric Le Roy

LIVRES / RAPPORTS / ETUDES

Bref récit du futur : Prospective 2050, science et société
Luxe. Nouveaux challenges, nouveaux challengers
The Zero Marginal Cost Society
Encart étude Cigref What business models for digital companies
Financial Centres – World